Les professeurs du Hip Hop – Part. 1

Les professeurs du Hip Hop – Part. 1

L’enseignement et les valeurs du Hip Hop

Peut-on croire aux vertus éducatives du Hip Hop ? Dans la tête du grand public la réponse serait probablement non. Son image violente et misogyne peut en effet laisser penser le contraire, et une majorité de parents serait sans doute contre l’idée que cette culture et musique, et particulièrement son histoire, puissent être enseignées à leurs enfants. 

A mon sens, le rap souffre seulement d’une mauvaise image et d’une méconnaissance. C’est sans doute moins le cas aujourd’hui, mais cette image était très persistante dans les années 90 et 2000. Lorsque j’étais enfant, je me souviens encore de mon père qui allait presque jusqu’à m’interdire d’écouter cette musique. En réalité, ce n’était pas une interdiction formelle mais plus une méfiance vis-à-vis de ce genre musical, qu’il ne connaissait finalement que très peu. Autre que son caractère violent, tout du moins en apparence, le rap avait également ce côté revendicateur. Ma mère au contraire me laissait beaucoup de liberté dans mes choix musicaux et me rappelait son adolescence à écouter du Rock comme une musique d’émancipation. En fait, il s’agit surtout d’une question de perception.

On ne peut nier la violence et l’agressivité de certains textes de rap, et cela fait partie intégrante de son histoire. Mais si on reprend les 7 arts communément admis, la littérature reste l’art le plus massivement enseigné dans les écoles, que ça soit la poésie ou la dramaturgie. Les autres arts, y compris la musique, sont également enseignés mais les heures de classes sont moins importantes ou il s’agit de spécialités qui arrivent bien plus tard dans le cursus scolaire. Le but ici n’est pas de discuter du système éducatif mais de mettre en évidence que toutes les formes d’art, littérature y compris, peuvent être violent, pourtant la littérature reste l’art le plus enseigné.

Toutefois, le mouvement Hip Hop en lui-même n’est pas violent dans sa nature et dans sa philosophie. Le rap possède des vertus et des valeurs qui pourraient être enseignées et desquels on pourrait apprendre. Le Hip Hop nait d’une volonté de s’unir et de s’élever, de mettre en avant la communauté pour s’en sortir. La connaissance a souvent été prôné dans le but justement de ne pas s’enfermer dans le cercle vicieux de la violence des rues urbaines dans les quartiers défavorisés. En ce sens, le Hip Hop a très rapidement eu un aspect politique, notamment dans une forme de revendication des minorités défavorisées contre le gouvernement et les institutions qui les persécutent. Le but étant de faire entendre son mécontentement. Le caractère social du Hip Hop est aussi très présent, notamment dans les messages de communication à la jeunesse. Dans cette optique, le Hip Hop est très intéressant à étudier.

Comme pour toutes les autres formes d’art, le Hip Hop arbore plusieurs styles. On retrouve le Hip Hop politique et social (N.W.A., Public Enemy, KRS-One), le Hip Hop philosophique et abstrait (A Tribe Called Quest, Digable Planets, Ultramagnetic MCs), le Hip Hop divertissant et comique (Will Smith, Ludacris, Redman), le rap ostentatoire (Puff Daddy, Jay-Z, Rick Ross), le rap lyrique et poétique axé sur la beauté des rimes (MF Doom, Organized Konfusion, Aceyalone) ou encore le rap purement Gangsta (Snoop Dogg, Mobb Deep, Fat Joe). Bien sûr, ces différentes approches ne sont pas si cloisonnées et des éléments de plusieurs styles sont souvent fusionnés et intégrés dans les réalisations des artistes. L’idée est d’illustrer que, comme dans les autres formes d’art, le rap a beaucoup à offrir dans sa diversité et peut par conséquent être aisément enseigné.

Au-delà de son histoire et de ses valeurs, le Hip Hop est l’une des musiques avec les textes les plus longs et les plus travaillés. Le Hip Hop est l’art de la rime par excellence avec des paroles qui peuvent se montrer très poétiques. Je me souviens avoir étudié les fameuses figures de style au collège et lycée, et surtout de devoir les identifier dans un extrait de la littérature classique française. A l’époque, j’avais vraiment horreur de ça. Pourtant je n’imaginais pas que cela me servirait pour ma passion du rap. Bien que j’écoutais déjà du rap, je ne me concentrais pas autant sur la beauté des textes. Je me dis que si les textes étudiés étaient des chansons de rap, j’aurai sans doute été plus motivé pour ces cours. Certains de textes de rap brillent définitivement par leurs beautés lyricales avec des rimes fines et des figures de style ingénieuses.

L’histoire du Hip Hop est intiment lié à de nombreux évènements et pans de l’histoire des États-Unis. Étudier l’histoire du Hip Hop peut amener à analyser divers aspects sociologiques et historiques qui entourent l’histoire des États-Unis, sans même parler directement de l’histoire de la musique qui serait également très intéressant à enseigner.

D’autres grands rappeurs ont également été des modèles dans leurs arts et ont pu inspirer les futures générations, notamment la technique au micro de Rakim ou encore les techniques de DJing de Gandmaster Flash. L’enseignement et le savoir de tels artistes sont bien entendu très précieux pour toutes les jeunes générations de rappeurs.

Les réussites entrepreneuriales de certains artistes Hip Hop comme Jay-Z, P. Diddy, Birdman ou Master P pourraient également inspirer les jeunes et servir d’exemples. Ces artistes sont en effet de véritables businessmen qui ont réussis à monter des empires. En ce sens, ils se dressent en modèle pour les cultures défavorisées, réussir en partant de rien. Pourtant, cette catégorie sera exclue de la liste pour se concentrer sur des artistes professeurs plus spirituels et artistiques.

Ceci étant dit, le Hip Hop et le rap ont bien leurs places dans les salles de classe. Le Hip Hop peut être étudier dans des domaines très différents. La politique, l’histoire, la sociologie, la philosophie, la poésie, la comédie sont toutes des disciplines qui peuvent s’intégrer dans l’étude du Hip Hop, finalement de la même manière qu’elles peuvent être analysées dans la littérature ou le cinéma.

Retrouves les autres parties de l’article :

Par Grégoire Zasa


Sur le même sujet

2 réflexions au sujet de « Les professeurs du Hip Hop – Part. 1 »

  1. Très bon article dans lequel je me reconnais complètement. Car le hip hop m’a permis de m’intéresser à une langue étrangère, de découvrir une culture, un pays pour faire plus tard des études de langues et pour travailler par la suite comme professeur d’anglais… J’avais souvent recours au hip hop dans mes cours afin de les faire apprécier l’anglais.;;

    Aimé par 1 personne

  2. Merci ! Ca fait plaisir ! Très cool d’utiliser le Hip Hop pour les cours, ça permet de faire découvrir cette culture et cette musique, et si ça permet de faire apprendre aux plus jeunes, c’est génial. Beaucoup de choses pourraient être étudiés dans le Hip Hop, il suffit de sélectionner un peu 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s