Grand Theft Auto: San Andreas, et sa musique – Part. 2

Grand Theft Auto: San Andreas, et sa musique – Part. 2

Les stations radio de San Andreas

L’une des beautés de GTA San Andreas en dehors de son gameplay, de son scénario et des multiples aventures offertes est la musique. Oui, au milieu de nos aventures de gang, on se souvient tous avoir conduit notre low-rider habillé d’un baggy et d’un bandana en écoutant Nuthin But A G Thang sur Radio Los Santos. Avec ses 11 stations radios par thématique, on pouvait s’éclater avec des ambiances différentes, rien de mieux que la radio country K-Rose quand on est dans un tracteur dans les montagnes de San Fiero ou un G-Funk pour les battles de low-riders. Chaque radio offre ses possibilités et la sélection est époustouflante, en passant par des hits jusqu’aux petits sons underground.  

Liste des stations radio :

  • WCTR : radio parlée
  • Playback FM : Classic Hip Hop
  • Radio Los Santos : Gangsta rap et G-Funk
  • Master Sounds 98.3 : du funk des années 70-80 samplé par les artistes Hip Hop
  • Bounce FM : Funk
  • CSR : New Jack Swing et Neo Soul
  • K-Jah West : Dub et Reggae
  • K-DST : Classic Rock
  • Radio X : Alternative rock et Metal
  • SF-UR : House
  • K-Rose : Country

Toutes ces radios ont été regroupés dans un coffret collector avec huit CD, chacun des CD représentant une radio: Grand Theft Auto: San Andreas Official Soundtrack Box Set. Toutes les chansons de chacune des radios n’ont pas été reprises, mais la compilation offre déjà une belle diversité.

La Soundtrack officielle

Dès la sortie du jeu, Interscope sort une première Soundtrack en double disque accompagné d’un DVD  avec une sélection tirée des radios du jeu. S’agissant d’un mix de toutes les radios, cette première Soundtrack est très variée avec une sélection très éclectique. La Soundtrack est de qualité puisqu’il s’agit de singles très connus, mais sa variété peut aussi être son principal défaut, il n’y a pas de trame de fond cohérente. Finalement, c’est plus une compilation de hits à succès sur des genres variés. On peut regretter que la Soundtrack ne soit pas plus fidèle au thème central du jeu avec une sélection exclusivement Gangsta Rap, ce qui aurait permis de gagner en cohérence.

La deuxième Soundtrack sortie légèrement plus tard avec 8 CD est pour moi plus cohérente puisque chaque CD regroupe son propre univers avec une radio dédiée.

San Andreas: The Original Mixtape, Young MayLay

Quelques années plus tard, en 2007, l’interprète de CJ, le rappeur underground Young MayLay, sortira une mixtape inspiré du jeu. L’argent gagné grâce à l’immense succès du jeu lui permet de créer sa propre maison de disque, et de sortir sa mixtape en indépendant. Avec cette mixtape, souhait-il simplement surfer sur le succès du jeu ? Probablement un petit peu, mais quoi qu’il en soit ce n’est pas cette mixtape qui lui permet de se faire connaître auprès du grand public.

Welcome to San Andreas I’m CJ from Grove Street
Land of the heinous, gang bangers and cold heat
In Los Santos, neighbors get no sleep
Beefing with anybody competin’, even police 

Young MayLay introduit naturellement sa mixtape en reprenant l’introduction de San Andreas composée par Michael Hunter, San Andreas Theme Song. Tous les codes de la musique West Coast sont repris pour cette intro, magnifiquement bien réalisée. Pour moi, il n’y a pas d’introduction plus parfaite pour un jeu, on se plonge directement dans l’univers des gangs. Une batterie discrète, une basse omniprésente qui casse le cou, des bruitages stridents parfaitement empilés et un sifflement aigue qui font penser à une prod de Dr Dre mais avec une complexité encore plus développé. Young MayLay la reprend tel quel, mais y ajoute un rap court et efficace avec des paroles décrivant brièvement le jeu dans la peau de CJ.

On ne peut pas dire que les rimes soient fondamentalement compliquées, mais l’effet gangsta est dans la répétition du mot « homeboy », si typique du langage des gangs. La production donne toute la beauté de la chanson et finalement se suffit presque à elle-même.

Cause the ‘Dreas’s full of gangsters, homeboy
Hands is the language for the bangers, homeboy
And it’s dangerous, homeboy
Get your brains ‘fore how you do yo fingers, homeboy

En dehors de l’introduction, la mixtape s’écarte légèrement de San Andreas, il n’y aura plus vraiment de références directes au jeu, on revient dans le monde réel des gangs de Los Angeles. En ce sens, c’est dommage. Un album concept où on se serait retrouver au milieu des aventures de CJ dans San Andreas aurait été simplement magique et nostalgique, et il était le plus légitime pour le faire. L’effet aurait été instantané. On aurait pu imaginer l’inclusion de dialogue du jeu avec des histoires tirées des missions de San Andreas, un album narratif à la première personne. Peut-être un problème de droit d’auteur.

La mixtape reste globalement de bonne facture avec toutes les références au Gangsta Rap West Coast des années 90, mais il n’y a finalement rien de particulièrement original ou qui sort du lot. Passé l’introduction, l’effet nostalgique s’estompe petit à petit pour tomber dans les codes habituels du Gangsta Rap. Quoi qu’il en soit l’album rend un bel hommage à la période déchue du Gangsta Rap californien et reste fidèle au thème du jeu, ce qui n’est pas le cas des Soundtracks officielles.

Après avoir écrit cet article, l’envie de rejouer à ce jeu de mon enfance a été omniprésente. J’ai finalement acheté le jeu sur téléphone. J’espère que l’effet sera le même pour vous : la nostalgie d’un jeu mythique qui a remis la street-culture et le Gangsta Rap au premier plan.

Retrouves la première partie de l’article :

Par Grégoire Zasa


Sur le même sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s