Top 15 des meilleures diss-tracks

Top 15 des meilleures diss-tracks

Les beefs, aussi appelés feud, ont toujours fait partie intégrante du Hip Hop. Dès le milieu des années 80, les premières querelles entre rappeurs ou groupes sont apparues, et ces querelles se sont dans la majorité des cas matérialisés par des diss tracks. Certains beefs ont marqué l’histoire du rap par leur violence et leur popularité, souvent très médiatisé. Parmi les plus gros beefs de l’histoire ont peu cité la rivalité East Coast / West Coast au milieu des années 90 avec comme principaux protagonistes 2pac et Notorious B.I.G qui tous les deux été tragiquement assassinés respectivement en 1996 et 1997. D’autres querelles notables comme The Bridge Wars avec Boogie Down Productions et le Juice Crew, Nas et Jay-Z, 50 Cent et Ja Rule ou encore DJ Quik contre MC Eiht font également parties des plus violentes et connues de l’histoire. Les meilleurs beefs feront prochainement l’objet d’un article dédié, ici on va plutôt s’attarder sur les meilleures diss tracks de l’histoire.

Bien que très populaires dans le Hip Hop,  les premières diss tracks remontent avant la création de ce dernier avec des exemples comme You Keep Her de Joe Tex en 1962 s’attaquant à James Brown qui lui a pris sa femme, ou encore les échanges entre les membres des Beatles, John Lennon et Paul McCartney avec respectivement How Do You Sleep? et Too Many People en 1971. Pourtant c’est bien dans le Hip Hop que les diss tracks ont pris une autre dimension et deviendront à la fois plus populaires, plus directes et plus violentes. Dans les autres genres, les diss tracks étaient plus subtiles et plus ambiguës avec des insinuations qui pouvaient laisser place à l’interprétation, ce qui sera beaucoup moins le cas dans le Hip Hop.

Bien avant l’enregistrement des diss tracks en studio, le Hip Hop a aussi connu des battles en improvisation où l’objectif est de ridiculiser son adversaire en live devant un public en furie. Eminem est d’ailleurs connu pour avoir démarrer sa carrière dans ces salles underground où il écrasait ses adversaires avec ses rimes sans concession. 

Le Hip Hop est connu pour son côté rude, l’absence de réponse à une attaque peut être vu comme un aveux de faiblesse. Au fil des attaques/réponses, les diss tracks pouvaient devenir de plus en plus violentes et vicieuses avec parfois des attaques de plus en plus personnelles. Très suivies par le public et très médiatisées, ces rivalités ont pu devenir un moyen marketing pour se faire connaître ou améliorer sa visibilité avec des artistes qui sont devenus connus pour s’attaquer à un grand nombre d’autres artistes, 50 Cent ou Canibus en sont de bons exemples. Malgré tout, certaines querelles sont bien nés d’un différend entre deux rappeurs, soit à la suite d’un évènement comme pour 2pac et Notorious BIG, soit par simple rivalité haineuse comme pour DJ Quik et MC Eiht, ou encore pour une divergence d’opinion comme pour Ice Cube et Common.

Certaines diss tracks sont devenues immensément célèbres et sont ancrées dans l’histoire du Hip Hop. Ci-dessous, on revient sur les 15 diss tracks les plus iconiques de l’histoire, soit pour leur agressivité, soit pour leur célébrité ou simplement pour qualité musicale.

15. The Sauce/Nail in the Coffin, Eminem (2002)

Cible : The Source/Benzino

Contexte : Benzino, à l’époque directeur de la rédaction de The Source Magazine, octroit 2 micros sur 5 à Marshal Mathers LP d’Eminem, pourtant ce dernier ne réagit pas mais refuse une interview au magazine. Un peu plus tard Benzino attaque directement Eminem sur I Don’t Wanna et Pull Your Skirt Up, Eminem repond avec deux disstracks violentes, The Sauce et Nail In The Coffin. Quelques disstracks plus tard, Benzino se fait renvoyer de The Source et sort du payage du rap.

Best lines :

Fuckin punk pussy fuck you chump
Gimme a one-on-one see if I don’t fuck you up
Tryin to jump the Ruff Ryders and they cut you up
And you put Jada on a track that’s how much you suck
Dick in the industry, swear that you in the streets hustlin
You sit behind a fuckin desk at The Source butt-kissin

14. Takeover, Jay-Z (2001)

Cible : Nas

Contexte : Jay-Z a invité Nas à poser sur Reasonable Doubt en 1996. Cependant, bien qu’ayant accepté, Nas ne s’est jamais présenté au rendez-vous. Pourtant, à l’époque les choses en resteront là. Après quelques allusions indirectes pendant quelques années, Jay-Z attaque directement Nas sur Takeover en 2001, clamant qu’il est un rappeur fini.

Best lines :

I know you miss it, Nas, the (fame!)
But along with celebrity comes ’bout seventy shots to your frame, homie You’s a (lame!)
I Know you’s the fag model for Karl Kani, Esco ads
Went from Nasty Nas to Esco’s trash
Had a spark when you started but now you’re just garbage

13. Lost Ones, Lauryn Hill (1998)

Cible : Wyclef Jean

Contexte : Alors que Wyclef est marié, Lauryn Hill et Wyclef, tous les deux membres de Fugees, entretiennent une relation. En parallèle, Lauryn commence à fréquenter Rohan Marley, le fils de Bob Marley. Elle tombe enceinte et fait croire à Wyclef, par vengeance,  que l’enfant est de lui, ce qui brise définitivement leur relation, provoquant inévitablement la rupture des Fugees. Par rancoeur, elle fera plusieurs allusions à Wyclef sur Miseducation, et notamment Lost Ones.

Best lines :

A groupie call, you fall from temptation
Now you want to ball over separation
Tarnish my image in your conversation
Who you gon’ scrimmage, like you the champion
You might win some but you just lost one

12. Life On The Line, 50 Cent (1999)

Cible : Murder Inc / Ja Rule

Contexte : Le beef entre 50 Cent et Ja Rule vient plutôt d’une jalousie de célébrité entre gangsta du quartier, les deux ayant grandi dans le Queens. En réalité, c’est un peu plus profond puisqu’il y a des plusieurs altercations physiques entre les deux rappeurs. Après quelques échanges de disstracks et l’appui de Dr Dre et Eminem, 50 Cent sort le grand vainqueur du beef puisqu’après 2003-2004, Ja Rule tombe dans l’oubli, avec une carrière qui est ruinée.

Best lines :

Scream murder! (I don’t believe you!)
Murder! (Fuck around and leave you!)
Murder! (I don’t believe you!)
Murder, murder! (Your life’s on the line!)

11.  The Bitch In Yoo, Common (1996)

Cible : Ice Cube

Contexte : Dans sa chanson I Used To Love H.E.R. sortie en 1994, Common s’attaque subtilement au gangsta rap, clamant qu’il ne reconnait pas le Hip Hop dans ce sous-genre. Il y a notamment une ligne qui fait référence à Boyz In The Hood. Ice Cube, étant la star du film, se sent directement attaqué et répond avec Westside Slaugtherhouse accompagné de Mack 10 et WC. The Bitch In Yoo sera la réponse Jazz-rap de Common.

Best lines :

Now what the fuck I look like dissing a whole coast
You ain’t made shit dope since AmeriKKKa’s Most
Wanted to cease from the Midwest to the East
On the dick of the East for your 1st release

10.  Dollaz + Sense, DJ Quik (1994)

Cible : MC Eiht

Contexte : La rivalité entre Quik et Eiht est l’une des plus longues du Hip Hop et aussi l’un des plus violentes avec un grand nombre de diss tracks sur la première moitié des années 90. L’un étant Crip, Eiht, et l’autre Blood, Quik, la querelle nait finalement d’une simple rivalité et d’une attaque de DJ Quik sur sa mixtape, The Red Tape.

Best lines :

You can’t even look me in my eye, let alone go toe to toe
And callin’ me skinny, youse a clown
I’ma call you Theo, ’cause you weigh ninety-two point three pounds
Wack ass actor, movie script killer

9.  L.A., L.A., Capone N Noreaga ft. Mobb Deep & Tragedy Khadafi (1996)

Cible : Snoop Dogg / Tha Dogg Pound / Death Row

Contexte : Le beef East Coast / West Coast était en 1996 à son apogée, et lorsque Snoop Dogg et Tha Dogg Pount viennent tourner le clip de N.Y., N.Y. à New York, la East Coast le prend comme une provocation et le tournage se termine en fusillade. En réalité, N.Y., N.Y. n’avait aucune volonté belliqueuse, pourtant Capone N Noerega, accompagné de Mobb Deep et Tragedy Khadafi feront une réponse en reprenant le refrain de N.Y., N.Y. sur L.A., L.A.

Best lines :

L.A. L.A. big city of dreams
But everything in L.A. ain’t always what it seems
You might get fooled if you come from outta town
Cos we coming from Queens it gets down

8.  Drop A Gem On Em, Mobb Deep (1996)

Cible : 2pac

Contexte : Après que 2pac se soit fait braqué à New York en se rendant au studio de Biggie et Puff Daddy, le beef East Coast / West Coast a pris des proportions inégalées. 2pac sort la chanson Hit Em Up, Mobb Deep répond avec Drop A Gem On Em, qui fait directement référence à cet incident avec des menaces de mort envers 2pac. Cependant, 2pac a été assassiné 19 jours après la chanson. Par respect, Mobb Deep décide de retirer le morceau des radio et de ne pas tourner le clip promotionnel initialement prévu.

Best lines :

And use that shit think fast and get reminded
Of robberies in Manhattan you knew what happened
60 g’s and one for gun clappin
Who Shot Ya? You’d probably scream louder than an opera

7.  Def Wish III, MC Eiht (1994)

Cible : DJ Quik

Contexte : Le nombre de diss tracks dans le beef qui opposa DJ Quik et MC Eiht est énorme. Il est difficile de choisir tellement elles sont toutes aussi violentes et impitoyables. Entre la série des Duck Sick et des Def Wish, la haine entre les deux rappeurs de Compton était réelle.

Best lines :

Lock your doors, run and hide
Can’t nothin save you when the W hoo-rides
Peep – I’m puttin suckers to sleep
Ready to make a motherfuckin hit, geah we rollin too deep

6.  Ether, Nas (2001)

Cible : Jay-Z

Contexte : Après l’attaque de Jay-Z sur Takeover, la battle du King de New York avait démarré. Nas répondra avec Ether, une diss-track sanglante et vicieuse destinée à Jay-Z. A la suite de ce morceau, la carrière de Nas est relancée et les fans ont déclaré Nas le vainqueur du beef.

Best lines :

First, Biggie’s ya man, then you got the nerve to say that you better than Big
Dick sucking lips, whyn’t you let the late, great veteran live

5.  Hit Em Up, 2pac (1996)

Cible : Mobb Deep / Bad Boys / East Coast

Contexte : L’un des points de départ du beef East Coast / West Coast est le braquage de 2pac à New York où il s’est fait tirer dessus à plusieurs reprises. Bien que Biggie et Puff Daddy nient toute responsabilité dans la fusillade, 2pac reste convaincu qu’ils étaient informé, voir même qu’ils l’ont prémédité. La chanson Who Shot Ya? de Biggie sortie en 1995 terminera de convaincre 2pac de l’implication de Bad Boys, bien que ces derniers clameront que la chanson ne lui est pas destinée. 2pac crachera toute sa haine envers Bad Boys et plus généralement la East Coast sur Hit Em Up.

Best lines :

First off, fuck your bitch and the click you claim
Westside when we ride come equipped with game
You claim to be a player but I fucked your wife
We bust on Bad Boy niggaz fucked for life

4.  Real Muthaphuckkin’ G’s, Eazy-E ft. Gangsta Dresta and B.G. Knoccout (1993)

Cible : Death Row / Dr. Dre / Snoop Dogg

Contexte : Le départ de Dr. Dre de Ruthless ne s’est pas fait déroulé dans des conditions optimales, comme le départ d’Ice Cube deux ans avant. A vrai dire, les artistes de N.W.A. n’ont pas reçu grand-chose du succès du groupe, les conduisant à quitter la maison un à un. Dr Dre dissera Eazy-E sur Dre Day avec Snoop Dogg. La réponse Eazy-E sera un EP consacré à Dr. Dre et Death Row et plus particulièrement à Dr Dre, et l’une des diss track les plus célèbres du rap Real Muthaphuckkin’ G’s.

Best lines :

Motherfuck Dre, motherfuck Snoop, motherfuck Death Row
Yo, and here comes my left blow
Cause I’m the E-A-Z-Y-E and this is the season
To let the real motherfuckin’ G’s in
You’re like a kid you found a pup and now you’re dapper
But tell me where the fuck you found an anorexic rapper

3.  The Bridge is Over, Boogie Down Productions (1987)

Cible : Juice Crew / MC Shan / Queensbridge

Contexte : The Bridge War est l’un des beefs les plus emblématique du Hip Hop. KRS-One pense comprendre, à tort, que le juice Crew clame que le Queens est la terre natale du Hip Hop. Etant originaire de South Bronx, la véritable terre natale du Hip Hop, Boogie Down Productions le prend comme un manque de respect et se sert de ce prétexte pour démarrer les hostilités avec South Bronx en 1986. MC Shan répond avec Kill That Noise avant que KRS-One rétorque une nouvelle fois sur The Bridge Is Over, en référence au pont qui sépare le Queens et le Bronx.

Best lines :

Ya can’t sound like Shan or the one Marley
Because Shan and Marley Marl dem-a-rhymin like they gay
Pickin’ up the mic, mon, dem don’t know what to say
Sayin’ hip-hop started out in Queensbridge
Sayin’ lies like that, mon, you know dem can’t live

2.  No Vaseline, Ice Cube (1991)

Cible : N.W.A. / Jerry Heller / Ruthless 

Contexte : Ice Cube n’étant pas payé pour ses travaux dans le groupe N.W.A., il quitte Ruthless et N.W.A. pour signer chez Priority où il sort son premier solo Amerikkaz Most Wanted. Pourtant Ice Cube ne semble pas avoir de remord puisqu’il n’attaque pas son ancienne maison de disque sur Amerikkkaz Most Wanted. Après que Eazy-E et MC Ren attaquent Ice Cube sur 100 Miles and Runnin’ et Niggaz4Life, Ice Cube repond avec No Vaseline en s’attaquant à N.W.A. et Jerry Heller.

Best lines :

The bigger the cap, the bigger the peelin’
Who gives a fuck about a punk-ass villain?
You’re gettin’ fucked real quick
And Eazy’s dick, is smellin’ like MC Ren’s shit

1.  (F*ckin Wit) Dre Day, Dr. Dre ft. Snoop Doggy Dogg (1992)

Cible : Eazy-E / Ruthless / Luke / Tim Dog

Contexte : Dre Day est connu pour s’attaquer à Eazy-E et Ruthless suite au départ de Dr. Dre de Ruthless. Pourtant, il s’attaque également à Luke de The 2 Live Crew pour sa parodie du Gangsta Rap et Tim Dog pour sa chanson Fuck Compton.

Best lines :

So what that let you know?
That if you fuck with Dre, nigga you’re fuckin’ wit Death Row
And I ain’t even swangin’ them thangs
I’m hollerin’, « 187 » with my dick in yo’ mouth, biatch (biatch)

Mentions spéciales : Fuck Compton, Tim Dog ; Bomb First, 2pac ; Pimp Slapp’d, Snoop Dogg ; Calling Out Names, Kurupt ; It’s On, Eazy-E ; Acknowloedge, Masta Ace ; 2nd Round KO, Canibus ; Jack the Ripper, LL Cool J ; Back Down, 50 Cent ; South Bronx, Boogie Down Productions

On se retrouve dans la section commentaire pour vos diss tracks préférées !

Par Grégoire Zasa


Sur le même sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s