Nate Dogg, top 15 des meilleurs featurings

Nate Dogg, top 15 des meilleurs featurings

Nate Dogg a marqué nos esprits à jamais par ses refrains chantés capable de relever avec une grande élégance (ou pas, ça dépend des paroles…) les morceaux des plus grands rappeurs de la planète. Ayant appris à chanter pendant son enfance à la chorale de l’église New Hope Baptist Church à Long Beach où son père était pasteur, ses premières influences musicales sont Gospel. Par la suite, il découvrira la Soul pour s’inspirer des plus grands noms comme Marvin Gaye ou Stevie Wonder.

Nathaniel Hale était connu pour sa voix profonde et mélodieuse, à la tessiture entre le ténor et le baryton, ce qui lui a valu son surnom de King Of Hook. Ayant commencé au début des années 90 au sein du 213 aux côtés de Snoop Dogg et Warren G, c’est dans un style gangsta et G-Funk, parfois très misogyne, qu’il s’illustrera. Par la suite, ses featurings deviendront de plus en plus variés, avec notamment des artistes East Coast.

Malgré qu’il n’ait pu sortir que trois albums solo et un album avec le 213, la voix de Nate Dogg reste gravée dans nos têtes comme l’un des plus grands crooners du rap. En son hommage, on revient sur ses plus grands refrains, excluant naturellement ses morceaux en solo ou avec le 213.

15.  Lay Low, Snoop Dogg

Sorti sur Tha Last Meal en 2000, Nate Dogg n’est pas l’honneur comme habituellement sur cet album de Snoop, puisque Kokane réalise la grande majorité des refrains, et on peut dire qu’il s’en sort avec excellence. Mais sur Lay Low, c’est bien Nate Dogg qui nous envoute avec son magnifique Lay Low chanté dès le début de la chanson sur un beat bien West.

14.  Never Enough, Eminem

Ce n’est sans doute pas le refrain le plus emblématique du chanteur, mais pourtant Nate Dogg lache un refrain incroyable avec une voix grésillante qui s’imbrique parfaitement avec la production de Dre.

13.  Been a Long Time, Xzibit

Une nouvelle fois, un refrain de Nate qu’on a tendance à oublier sur l’album Restless. Pourtant, Nate débarque sur le refrain avec une voix mielleuse, sans oublier son hook mémorable.

12.  Xxplosive, Dr. Dre

Est-ce que le retour de Dre sur le devant de la scène pouvait se faire sans un refrain de Nate ? NON. Et même s’il n’a pas énormément de place sur cet album, il prouve qu’il n’en pas besoin de beaucoup pour qu’on se souvienne de lui. Et s’il y a bien quelqu’un dont on se souvient sur Xxplosive, c’est de Nate avec son refrain/couplet mémorable.

11.  All About U, 2Pac

De la douceur, de la mélodie, une voix enchanteresse, Nate est là pour un G-Funk ensoleillé comme Death Row sait si bien le faire.

10.  Oh No, Mos Def & Pharoahe Monch

Sans doute l’une des collaborations les plus improbables du rap game. Même si l’intention est légèrement commerciale, la réunion des deux des plus grands lyricistes de la East avec le meilleur crooner du rap fait plaisir à voir à l’occasion de la compilation Lyricist Lounge Vol. 2 sortie par Rawkus.

9.  How Long Will They Mourn Me, Thug Life

Un refrain magnifiquement Soul sur une production de Warren G pour une chanson aussi triste que la destinée de 2pac et Nate Dogg réunit…

8.  Multiply, Xzibit

Même si Nate sait être mélodieux, il est aussi capable de balancer des refrains bien agressifs. Le contraste entre la voix grave et la voix aiguë démontre toute l’habilité et la capacité de changer de tessiture du crooner.

7.  Bitch Please, Snoop Dogg

Une chanson misogyne ? Oui Nate doit être là pour clôturer les obscénités en appelant les filles de son Heeee Oh avec sa voix mélodieuse.

6.  21 Questions, 50 Cent

Sans doute l’un des refrains les plus emblématiques de Nate sur les années 2000. Nate prouve une nouvelle fois qu’il est le crooner par excellence pour les hits interplanétaires.

5.  Space Boogie, Kurupt

Une chanson sans refrain où on invite Nate, pourquoi faire ? Alors que Kurupt brille avec ses rimes affutées et notamment son « I’m like fuck a bitch, and fuck you too » pour démarrer, Nate Dogg ferme cette track avec un couplet magnifique.

4.  The Next Episode, Dr. Dre

Le “Smoke weed every day” de la fin de cette track est probablement l’une des phrases les plus connues du chanteur, une phrase et un closer qui enflamme toujours les pistes de danse plus de 20 ans après sa sortie.

3.  Ain’t No Fun, Snoop Dogg

L’un des morceaux qui a fait connaître Nate Dogg au grand public, et aussi surprenant que ça puisse paraitre, il ne s’agit pas d’un single officiel. Probablement parce que Nate et les autres lancent les plus grosses insanités de leurs carrières, que je ne peux pas décemment citer ici. Même si Kurupt envoie un couplet aiguisé, Nate est bien la star avec son couplet et son refrain mythique.

2.  Area Codes, Ludacris 

Le mélange du Sud et de la West a toujours globalement très bien fonctionné. Ludacris est incroyable avec un flow mémorable, Nate brille par son refrain, mais surtout par le closer. Il ralenti doucement le rythme pour créer la surprise en repartant avec un chant entrainant et dansant. Incroyable !

1.  Regulate, Warren G

Même si on pourrait ne pas le considérer comme un featuring puisque les deux rappeurs ont signé la chanson à deux sur la soundtrack Above The Rim, sur Regulate, Nate apparait bien en featuring. Vous avez dû le comprendre, j’ai un attachement particulier à cette chanson, et je ne peux que la mettre en première position. L’échange entre les deux rappeurs/chanteurs, le ton dramatique de Warren s’accorde à merveille avec le rappé/chanté de Nate. Classique.

On se retrouve dans la section commentaire pour vos feats préférés !

Par Grégoire Zasa


Sur le même sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s